Le Shiatsu

Qu’est-ce que le Shiatsu ?

Un tout petit peu d’histoire….

Le Shiatsu est une technique de santé Japonaise fondée sur les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Shiatsu veut dire « pression des doigts ». Reconnu comme médecine officielle au Japon, le parlement Européen a considéré le Shiatsu parmi les « médecines non conventionnelles dignes d’intérêt » dans la résolution A4-0075/97 votée le 29 mai 1997.

Si le terme « Shiatsu » est relativement récent – datant de la fin du 19ième siècle créé par Namikoshi puis repris quelques années plus tard par Masunaga, qui sont les deux maîtres shiatsu les plus connus- la technique elle est millénaire et a pris des  noms et des formes différentes selon les civilisations ou l’époque. Ainsi la réflexologie n’est pas une technique fondamentalement différente du Shiatsu.

Le shiatsu est donc un héritage, enrichi de l’expérience acquise sur des siècles de pratique et d’observations de la nature, de l’homme et de son environnement,de génération en génération.  Les anciens nous ont légué ces connaissances et ces techniques qui s’adressent à l’Homme et à la part de subtil en lui.

L’Etre Humain, plus complexe que ce que nous pouvons croire…

Chacun sait qu’il n’est pas composé que de chair et d’os, qu’il n’est ni un robot ni un ordinateur. Vous avez certes ce corps que vous pouvez toucher, peser, sentir, mais vous avez aussi en vous un esprit bien présent mais que vous ne pouvez ni toucher, ni peser, ni voir. Nous ne pouvons le nier à moins de se nier soi-même.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’esprit et le corps sont indissociables et les douleurs du corps vont toucher l’esprit et réciproquement. Vous avez d’ailleurs peut-être pu en faire l’expérience, ne serait-ce qu’au niveau du moral : quand ça ne va pas dans la tête, nous ne nous sentons pas bien dans notre corps (fatigue, douleurs qui apparaissent sans raison apparente, apparition de maladies diverses…) . Et à l’inverse, quand nous ne sommes pas bien dans notre corps (maladie, blessure, douleurs…) le moral n’est pas au top non plus…

De même qu’une bonne santé reflète un état d’équilibre et d’harmonie, tout désordre fonctionnel, émotionnel, physiologique, psychique produit à court ou long terme un dysfonctionnement interne. Celui-ci conduira ou favorisera l’apparition de troubles, puis de la maladie à plus ou moins longue échéance selon la façon dont nous gérons ce trouble, selon notre constitution et selon notre forme du moment.

Il élimine les tensions par un travail de pressions avec les mains, les pouces ou les coudes sur des trajets ou des points précis qu’on retrouve en acupuncture. Il est d’ailleurs fréquent d’entendre parler du Shiatsu comme étant de « l’acupuncture sans aiguilles ».

Le Shiatsu agit en profondeur, détend le corps et l’esprit et apporte un bien être réel et perceptible dès la première séance.

Étirements et mobilisations articulaires sont aussi utilisés en complément pour faciliter la dispersion des tensions et favoriser la mobilité des articulations.

Pratiqué régulièrement, le shiatsu agit en prévention. C’est une méthode globale qui  ne cherche pas à régler un problème en s’attachant uniquement au symptôme local mais en cherchant et en travaillant sur la cause qui peut parfois être éloignée physiquement du lieu ou s’exprime la tension.

Le Shiatsu aide à maintenir le corps dans un bon état général et à stimuler les facultés naturelles de rétablissement de l’être humain.

Difficultés passagères, stress, conflits, rythmes pesants peuvent parfois être à la source de tensions et produire à la longue des gênes, voire des douleurs persistantes et chroniques dans certaines régions du corps : sensations de tension, de blocage, mal de dos ou dans les membres, migraines, insomnies, fatigue…

Le shiatsu permet de libérer ces tensions que nous accumulons quotidiennement et dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser. Le Shiatsu nous donne la capacité de faire face aux événements de la vie. Il apaise et peut nous amener à identifier les comportements à adopter dans les situations difficiles.

Le shiatsu agit aussi bien au niveau physique, qu’au niveau émotionnel ou psychique. Il  agit sur le système nerveux involontaire et stimule le système immunitaire et la circulation, ainsi que les autres grandes fonctions physiologiques. Il améliore et maintient ainsi le bien-être et l’état de santé général en agissant sur la partie non volontaire et inconsciente de l’être humain, parties souvent peu prises en considération car justement non conscientes, invisibles. La part inconsciente de l’être humain a pourtant un rôle fondamental dans sa santé. Elle ne se repose jamais , travaille en nous 24h sur 24h sans que nous nous en rendions compte, pour faire en sorte que toutes nos fonctions se déroulent correctement sans avoir à s’en préoccuper, et que l’équilibre interne, l’homéostasie, soit assuré.

Le Shiatsu est un outil qui va permettre de démarrer un processus de rétablissement en mettant la personne au coeur de ce travail, en lui redonnant la capacité à gérer les désordres en elle et à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à ce rétablissement, à lui donner les éléments qui lui permettront de réguler les comportements excessifs ou inadaptés.

Qui est le praticien ?

Le praticien de shiatsu n’est pas un médecin et n’établit pas de diagnostic médical. Il ne prescrit pas de médicaments. Un shiatsu ne se substitue en aucun cas à la médecine conventionnelle allopathique. Le Shiatsu n’est pas non plus un massage et le praticien de shiatsu ne se substitue pas non plus au Kiné.

Il peut cependant faire partie du parcours médical en lui étant complémentaire.

 

 A qui s’adresse le Shiatsu ?

Le Shiatsu vous sera indéniablement bénéfique si vous avez du mal à sortir la tête de l’eau, si vous vous sentez débordé, tendu, si vous avez l’impression de ne plus être en mesure de gérer le quotidien, de ne plus pouvoir faire face aux évènements. Ceci est l’expression claire d’un déséquilibre que vous n’arrivez plus à gérer. Vous avez alors besoin d’une aide exterieure que le Shiatsu peut apporter.

Le Shiatsu va trouver une efficacité contre beaucoup de « petits maux quotidiens » qui se sont installés en nous et dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser

Parfois, ces maux lorsqu’ils ne présentent pas de gravité en soi, s’avèrent pourtant douloureux, indisposant, fatiguant et pénibles. Ces douleurs, ces gênes, ces irritations, peuvent se déclarer sur le plan physique comme sur le plan psychique : douleurs articulaires ou musculaires,  douleurs dorsales, troubles liés au stress ou au surmenage, tels que les tensions musculaires, l’insomnie, la fatigue, la déprime, l’irritation, les maux de tête, les troubles digestifs, circulatoires, de transit, les troubles de l’humeur (caractère colérique, agressivité, profonde tristesse, lassitude, peurs ou angoisses, ressassement, excitation, impulsivité)…

La prise de différents médicaments dits « de confort » -des  anti-douleurs, des décontractants, des anti-inflammatoires locaux, etc…- va permettre de réduire la gêne mais sans forcément la supprimer totalement, ni s’attaquer à sa cause réelle. Et quand ces maux cèdent, ils reviennent parfois plus tard, et s’installent dans notre vie de façon chronique, coïncidant parfois avec certains évènements ou certaines saisons.

Le Shiatsu s’avèrera d’une aide précieuse pour ceux qui cherchent à trouver l’origine des maux qu’ils subissent, car le Shiatsu est une technique holistique qui s’intéresse à la personne de manière globale, tant sur le plan physique que sur le plan psychique et mental. Les émotions, les comportements, notre environnement et les habitudes de vie vont contribuer à notre état de santé physique et mentale.

Toutefois, vous devez être attentif à tout problème de santé inhabituel et résistant, qui doit attirer votre attention et faire l’objet d’une consultation préalable chez un médecin qui lui pourra établir un diagnostic. C’est selon ce diagnostic et le degré de gravité décelé que nous pourrons envisager une ou plusieurs séances de Shiatsu. Consulter aussi les contre-indications au Shiatsu.

Bien que le Shiatsu puisse venir s’inscrire dans le parcours santé classique, il ne peut se substituer à la médecine et aux traitements qui vous auront été prescrits par votre médecin ou le spécialiste qui vous suit.

Laisser un commentaire